Events,  Mon joli mariage

L’organisation de notre mariage … en seulement 5 mois !

J’ai reçu quelques questions sur Instagram concernant l’organisation de notre mariage, qui a eu lieu le 20 juillet dernier. Je vous ai donc préparé cet article afin d’y répondre et de rassurer certain(e)s sur le fameux timing des préparatifs puisque de notre côté, nous avons tout organisé en 5 (petits) mois !

Comment nous en sommes arrivés à préparer un mariage en si peu de temps :

Petit retour en arrière pour comprendre pourquoi et comment nous nous sommes retrouvés à préparer un mariage aussi rapidement. Fiancés depuis décembre 2016 mais en couple depuis décembre 2009, nous parlions mariage depuis bien longtemps (ce qui fait que nous étions déjà en phase concernant le style de mariage que nous souhaitions, à savoir champêtre et uniquement en présence de gens très proches) mais ne cessions de reporter à l’année suivante. Puis, je suis tombée enceinte en octobre 2017, alors que nous envisagions assez sérieusement de nous marier à l’été 2018. Nous avons donc mis ce projet de côté pour nous concentrer sur la venue de notre fils. Les mois sont passés, sans que nous ne reparlions mariage et nous avons de nouveau abordé le sujet en début d’année 2019 – tout en se disant que le mariage n’aurait pas lieu avant au moins 2020, le temps de tout organiser …

Mais voilà, chez nous, rien ne se passe toujours comme prévu car nous adorons nous lancer des challenges et fonctionner au feeling ! Nous avons donc commencé par regarder et visiter des salles ; en ayant un petit coup de cœur pour la notre car elle répondait à beaucoup de nos critères. Tout d’abord, elle était bien placée par rapport à notre domicile, ainsi qu’à notre lieu de mariage, et proche de plusieurs hôtels. Elle était assez grande et sa décoration intérieure, neutre (murs blancs et grands carreaux de carrelage gris anthracite). Certes, elle n’avait pas le cachet de l’ancien que j’adore mais nous n’avions pas le budget pour ce type de lieu. C’est en réalité Cédric qui a précipité les choses car suite à la découverte de cette salle, il a demandé à son propriétaire les dates encore disponibles pour cette année et il ne restait que le 20 juillet (puisque nous étions déjà au mois de février). Un soir, en rentrant du travail, Cédric m’a tout naturellement posé la question suivante : “On n’a rien de prévu le 20 juillet ?“, ce à quoi j’ai répondu, “Non, pourquoi ?“, “Ben la salle est dispo, on se marie ?“. Ni une, ni deux, l’aventure était lancée, et la salle, réservée !

Même pas peur d’être pris par le temps ! Voici par quoi nous avons commencé :

Une fois l’euphorie passée, je me suis sérieusement demandé dans quoi nous étions en train de nous embarquer ! Etant très organisée, j’ai commencé à faire la liste de tous les prestataires qu’il nous fallait “tout de suite” afin de les booker avant de pouvoir s’attaquer au reste (la team juriste reconnaîtra la technique de l’entonnoir, à savoir partir du plus large pour ensuite rentrer dans le détail). Nous avons rapidement pris rendez-vous à la Mairie car il y avait plus d’un mois et demi de délai pour déposer notre dossier (nous ne sommes pas passés à l’Eglise). Dès la mi-mars, nos familles, témoins et amis ont été prévenus et nous leur avions envoyé un Save the Date (pour qu’ils puissent bloquer leur week-end le plus tôt possible) puis un faire-part fin avril.

Munis de notre date et de la salle, nous nous sommes inscrits sur le site Mariage.net qui nous a bien aidé pour les recherches de prestataires et la gestion des tâches à effectuer grâce à leur rétroplanning. C’est notamment via ce site que nous avons trouvé notre traiteur, avec qui nous avons décidé de travailler dès la première rencontre. C’est aussi de cette façon que nous avons découvert notre photographe. J’en connaissais déjà quelques uns car il m’arrive de faire des shooting et j’ai défilé plusieurs fois au Salon du mariage de Bourges. Or, soit ils étaient hors budget, soit ils n’étaient pas disponibles (le site est d’ailleurs bien fait car l’on peut voir les disponibilités des prestataires avant d’entrer en contact avec eux). Après avoir épluché les portfolios et agendas des photographes, nous en avons contacté et rencontré une. Nous avons tout de suite accroché et décidé de travailler avec elle. En parallèle, j’avais demandé à une coiffeuse que je connais (qui m’avait déjà coiffée et maquillée pour un shooting et au dernier Salon du mariage) si elle était libre pour s’occuper de ma mise en beauté et elle l’était ! Elle réalise des coiffures magnifiques et des maquillages au top et se déplace à domicile ; ce qui était vraiment génial pour moi avec Paul.

Fin mars (au bout d’un peu plus d’un mois), nous avions donc réservé la salle, déposé notre dossier en Mairie, trouvé notre photographe, notre traiteur, l’animateur (ce sont mes parents qui s’en sont chargés et il s’agît d’une connaissance de notre entourage) et la personne pour ma mise en beauté ! Autant dire que j’étais vraiment rassurée car pour moi, l’essentiel était là.

Et le reste dans tout ça ?

Nos tenues : Début avril, je me suis attelée à LA pièce phare du mariage : la robe de mariée ! Initialement, j’avais pris un rendez-vous dans seulement 2 boutiques locales afin de voir un peu ce qu’elles proposaient. Je n’avais pas prévu d’acheter ma robe ce jour-là car je voulais vraiment faire un repérage d’abord. Or, j’ai eu le coup de cœur pour l’une d’entre elles, qui était soldée et à ma taille. Je l’ai donc prise de suite, pour ne pas qu’elle ne me passe sous le nez (en temps normal, les délais de commande pour les robes sont de 2 à 3 mois et il faut ensuite se laisser du temps pour les retouches). J’ai ensuite pu faire les retouches courant mai et juin car il fallait reprendre un peu les épaules et faire un ourlet. Mon mari à quant à lui fait faire son costume sur mesure. Il a été choisir la coupe et les tissus en mai et a récupéré son costume terminé mi-juin.

Les alliances : Fin mai, nous avons commencé à regarder les alliances et souhaitions les prendre chez un artisan local. Nous avons vite trouvé ce qu’il nous fallait et le délai de commande était d’un mois environ (fin juin, elles étaient en notre possession, gravées). Nous voulions qu’elles se ressemblent sans pour autant être identiques. La bijoutière, que je connais, nous a vraiment bien conseillé et nous sommes ravis du résultat.

Le plan de table (vous savez, ce truc pensé par le diable en personne !) : Nous avons commencé à y réfléchir dès le début car nous avions déjà plus ou moins une idée de la composition des tables. Les invités devaient confirmer leur présence avant fin juin ; ce que nous attendions pour établir le plan définitif (nous étions une cinquantaine au total pour le dîner). Encore une fois, nous nous sommes aidés du site Mariage.net, qui dispose d’un outil dans lequel il est possible de choisir la forme des tables (que nous avions choisi rondes), le nombre de personnes (huit par table pour nous) et la disposition. Il est aussi possible d’exporter en PDF pour avoir la “photo” de ce que vous avez fait ou la liste des invités par table (pratique pour le traiteur notamment).

Les dragées : C’est assez drôle car à la base, nous ne voulions absolument pas de dragées, car cela faisait trop “mariage” à notre goût ! Mais notre chocolatier a su nous convaincre, sans le savoir, au hasard d’une dégustation quelques mois auparavant. Il nous avait fait goûter de nouveaux dragées au cœur liquide qu’il venait de recevoir et nous avions craqué dessus avec Cédric, au point de finalement de changer d’avis et d’opter pour des dragées à notre mariage. Nous nous sommes occupés de réserver en juin les petites boîtes personnalisées, en choisissant des dragées au chocolat avec des cœurs guimauve, caramel et framboise.

La décoration de la salle : J’ai rapidement décidé de tout faire moi-même, pour des raisons non seulement de coût mais également parce que cela me tenait à cœur (et parce qu’en grande maso que je suis, je n’avais encore pas assez de choses à faire !). J’ai donc fait du repérage sur Pinterest et acheté au fur et à mesure dans des boutiques spécialisées ou sur internet. J’ai aussi utilisé beaucoup de récup’ auprès de ma famille, amis et même collègues de travail. En revanche, j’avais loué les chemins de table car je ne voyais pas l’intérêt d’investir (sachant que les nappes et serviettes étaient fournies par le traiteur et que nous avions loué les housses de chaises à la salle). Pour les fleurs, j’ai fait établir un devis début juillet et j’avais demandé à une copine fleuriste de faire mon bouquet (je lui avais montré un peu ce que je voulais et je lui ai fait entièrement confiance car elle a beaucoup de talent). Je ne m’étale pas plus sur la déco car je vous ferai un autre article plus détaillé pour vous montrer comment la salle était agencée et les tables, décorées.

Ce que nous avons tiré de cette expérience :

Sincèrement, nous sommes fiers d’avoir réalisé autant de choses en si peu de temps ; même si c’était parfois un peu sport avec un bébé à gérer. Pour être franche, je ne pensais pas que nous y arriverions et j’ai eu quelques sueurs froides à certains moments. Le fait est que nous avons organisé notre mariage alors que ma situation professionnelle a connu quelques rebondissements et cela me stressait quelque peu. Au final, tout s’est bien enchaîné pour nous car nous étions soudés et organisés (je ne vous cache pas qu’à la fin, je faisais des listes et des “sur-listes” pour être sûr de ne rien oublier !). Avec Cédric, nous avions décidé de nous faire confiance, comme nous l’avons toujours fait pour le reste de nos projets de vie. L’essentiel de la sélection d’un prestataire se faisait en amont et si nous le “sentions bien“, nous le choisissions, sans en tester 36. C’est une façon de voir les choses mais cela nous a plutôt bien réussi car nous sommes très contents de nos choix et nos invités l’étaient aussi. Cela nous a aussi fait gagner du temps car nous n’avons visité que deux salles des fêtes et rencontré seulement un professionnel par prestation. Nous souhaitions aussi, lorsque cela était possible, faire travailler des gens que nous connaissions au niveau local. Avec le recul, je me demande même si j’aurais été capable de préparer un mariage sur 1 an comme cela se fait généralement car cela aurait fini par me rendre dingue de passer autant de temps sur l’organisation d’une seule journée ! Notre regard sur cet événement est forcément différent aujourd’hui, par rapport à un mariage que nous aurions célébré à 20 ans. Après presque 10 ans de relation et un enfant, nous avions surtout conscience que l’important n’était pas dans les détails et l’extravagance. Certes, nous avions à cœur d’avoir un beau mariage, mais sans trop en faire car ce n’est pas ça qui compte au fond ; c’est d’être accompagné de la personne avec qui vous finirez vos jours, et entouré de ceux que vous aimez. Alors, no stress, tout va bien se passer !

J’espère, comme d’habitude, que cet article vous aura plu et éclairé davantage quant à l’organisation rapide de notre mariage ! N’hésitez pas à me poser vos questions ou à me laisser un petit mot dans les commentaires 😉

– Jude

Voici la liste de nos prestataires pour les berruyers :

Salle : Lumière du Danjon (St Eloy de Gy) / Traiteur : Mehun Gastronomie / Photographe : Sophie Letessier / Animation : Aymerick Chanteur / Fleurs : Végétal passion (rue d’Auron) pour le bouquet et Monceau Fleurs pour la déco / Robe de mariée : Cymbeline (je ne communiquerai pas le nom de la boutique car je n’ai pas été satisfaite de la prestation et ne la recommande pas) / Mise en beauté : Aurélie Garcia / Costume de marié : Devred (rue Moyenne) / Alliances : Bijouterie Fanny (rue Mirebeau) / Dragées : De Neuville (rue Mirebeau) / Chemins de table : My lovely day (fait aussi décoratrice de mariage & wedding planner) / Papeterie : Rosemood

4 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *