Blog,  Maternité,  Mood

Mon petit trésor a déjà 1 an !

Paul, 1 an et trois quenottes et demi au compteur. Ce petit cœur rampe, fait du quatre pattes et se met debout à l’aide des meubles ! Il dit “maman” et “papa” à ses heures perdues (disons, lorsqu’il l’a décidé hein) et fait “bonjour” et “au revoir” avec sa main. Il a bon appétit et adore manger comme nous mais déteste qu’on lui coupe les ongles ! Très câlin, il est surtout méga coquin et joueur. Un peu coléreux parfois, il s’affirme et faire preuve d’une grande curiosité face au monde qui l’entoure.

Quand je dresse son portrait, je peine à réaliser qu’il y a déjà 1 an que mon tout-petit a pointé le bout de son nez et que je suis devenue maman, en cette soirée du 2 juillet 2018. Depuis, les jours, les semaines et les mois, défilent à une vitesse que j’aimerais pouvoir tempérer. Apprendre à être mère a été (et est encore) l’aventure la plus intense que j’ai vécu. Ce mélange de doute, d’incertitude, de fierté et surtout d’amour m’anime désormais toute entière.

Paul, mon tout, mon fils, ma petite tornade. Jamais ne n’aurais cru qu’il était possible d’aimer autant ! Chaque jour, je suis impatiente de le retrouver après le travail et me rend compte à quel point il m’est précieux. Je suis tellement honorée d’être sa maman ; même si parfois, la tâche est rude. La fatigue vient régulièrement compliquer un quotidien qui n’est pas toujours simple, mais son sourire me le rend au centuple et c’est surtout ça qui compte. Je le vois évoluer, grandir et m’émerveille de ses progrès.

Avant d’être maman, je n’étais pas vraiment un exemple d’empathie et ne comprenais pas ces femmes qui parlaient sans cesse de leurs enfants. Aujourd’hui, je me rends compte qu’elles ne faisaient que partager leur fierté. Je ne parle pas que de Paul, mais j’admets que je me plais à raconter ses petits exploits ou à échanger sur les maux qu’il peut ressentir. En effet, cela permet d’être rassurée car être maman est un apprentissage constant et bébé n’est malheureusement pas livré avec un mode d’emploi !

Plus les mois passent et plus j’apprends à le connaître, à décrypter ses envies et ses besoins. Les choses ne sont pas forcément plus simples pour autant car Paul commence à avoir son petit caractère ; ce qui corse le tout ! Malgré cela, il me remplit de joie et de bonheur et me manque lorsqu’il n’est pas près de moi (même si je sais bien que nous ne pouvons pas vivre et rester collés sans cesse l’un à l’autre). Je me surprends souvent à simplement le regarder jouer ou découvrir son environnement, de son regard innocent, avec ses toutes petites mains (et son index tendu en permanence !). Rien ne me rend plus heureuse que d’entendre les éclats de rire de ma petite canaille !

Lorsque je l’observe, je me remémore sa naissance et tente de me rappeler à quel point il était tout petit ; lui qui me paraît parfois si grand, du haut de ses 77 cm. Et puis, je me dis que rien ne sert de regarder en arrière car il est normal qu’il grandisse et qu’il devienne de plus en plus autonome ; c’est clairement dans l’ordre des choses, même si les mamans aimeraient toutes ralentir un peu le temps pour pouvoir profiter un peu plus de chaque instant passé avec leurs enfants. En attendant, j’essaie de vivre au présent et de m’imprégner au maximum de nos moments de complicité et de tendresse.

Devenir mère m’a également appris à partager davantage ; qu’il s’agisse de mon (futur) mari mais aussi de mon temps. J’ai d’ailleurs eu un peu de mal au début, je le concède, à accepter de ne plus avoir de temps pour moi. En réalité, j’arrive à m’en dégager quelques fois, mais je suis toujours dans cette ambivalence du besoin de temps pour moi, mélangée au besoin incommensurable d’être proche de mon petit Paul. Côté couple, il n’a pas non plus été facile, surtout dans les premiers mois, et malgré le fait que nous soyons très soudés, de ne plus pouvoir faire ce que nous voulions, lorsque nous le voulions. Aujourd’hui, l’un comme l’autre n’imaginons plus notre vie sans lui et sommes heureux de pouvoir vivre tous ces instants en famille. Avoir un enfant est définitivement la plus belle chose qui me soit arrivée (notre rencontre arrive juste après, mon amour) et je suis comblée de pouvoir le vivre avec l’homme de ma vie.

Paul, je te souhaite un très bel anniversaire. N’oublies pas que je serai toujours là pour toi et que je et te soutiendrai dans toutes les étapes de ta vie, avec bienveillance. Tu abreuves mon âme d’un amour que je ne saurai te décrire et ne te remercierais jamais assez pour cela. Tu es ma plus grande fierté et je suis très reconnaissante d’être ta maman.”Je t’ai donné la vie et tu as donné un sens à la mienne“.

Je t’aime, plus que tout au monde.

(Maman) Jude

4 Comments

  • Un inconnu

    Magnifique texte, une approche thématique bien approfondi et un angle de vue permettant de mieux cerner ton quotidien. Cette forme d’analepse, nous montre à quel point les plus belles choses dans la vie sont les plus simples. Certaines réthoriques nous font rentrer dans une sorte de spiral du déisme dans lequel Paul est ta raison de vivre. Je terminerais cette magnifique œuvre par une célèbre citation de napoleon Bonaparte « 
    L’avenir d’un enfant est l’oeuvre de sa mère ».

    • Jude

      Merci beaucoup pour ce commentaire très poétique ! Je suis vraiment touchée par ce retour et ravie que ce texte ait pu résonner en vous. J’espère que vous repasserez très vite par ici, vous y êtes le bienvenu !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *