Blog,  Maternité,  Mood

“Maman, t’étais belle AVANT !”

Avant de tomber enceinte et plus précisément d’accoucher, je m’étais promis de ne jamais devenir l’une de ses femmes qui se laissent aller au seul motif qu’elles sont devenues mamans, et qui ne prennent plus soin d’elle. Et puis, progressivement, je me suis rendue compte que c’était exactement le chemin que j’étais en train de prendre. En réalité, il s’avère que plus les jours passent et plus j’use de prétextes, je me donne des excuses, car c’est tellement facile de ne pas s’apprêter au quotidien, d’enfiler un truc vite fait et de remettre à plus tard la reprise du sport. Sauf qu’en réalité, j’en finis par m’oublier complètement et je n’ai pas envie qu’un beau jour, j’ouvre les yeux en me demandant ce qui a bien pu arriver et où est passée l’ancienne “moi” …

Paul est né il y a bientôt 6 mois et je suis toujours avec lui à la maison (plus pour longtemps du reste). Au début et cela était vrai, je ne rentrais pas encore dans mes anciens vêtements. J’étais aussi extrêmement fatiguée et il faisait très chaud (nous étions en pleine canicule). J’enfilais donc des robes de grossesse, dans lesquelles j’étais à l’aise (et qui me permettaient d’allaiter) et l’affaire était pliée ! Je ne faisais véritablement attention à mon apparence que lorsque j’avais des rendez-vous ou que je voyais du monde ; afin notamment de faire bonne figure. Quand Paul a eu 2 mois environ, j’ai décidé de m’accorder du temps pour prendre soin de moi pour la première fois depuis mon accouchement et je suis allée chez le coiffeur. A dire vrai, j’ai essentiellement fait en sorte d’avoir les cheveux un peu plus courts (15 cm en moins) pour les coiffer plus rapidement et une couleur davantage naturelle, pour moins d’entretien. J’étais donc loin de la manucure (je ne me fait d’ailleurs même plus les ongles …), des bouclettes dans les cheveux et du rouge à lèvres qui brille !

Les semaines et les mois sont passés et, sans que je ne m’en aperçoive vraiment, je me suis “enfermée” dans une routine facilitante pour moi : un jean, un pull et ma veste en sweat hyper large. En effet, cette tenue est fonctionnelle car je suis bien dedans et les habits ne craignant rien, ils peuvent être tâchés à volonté par bébé. De plus, ceux-ci sont amples et ne moulent pas mon corps, aux formes que je n’acceptent pas toujours encore … Pour la mise en beauté, un maquillage très épuré – voire inexistant lorsque je ne sors pas – avec une pince dans les cheveux, et une queue de cheval quand ils sont sales. On ne peut pas faire plus basique – mais c’est pratique. Et puis, pourquoi prendre du temps à me faire belle pour rester à la maison ? Pourquoi mettre de jolis vêtements alors que mon corps n’est plus aussi ferme et que mon fils va certainement me régurgiter dessus ? Pourquoi ? Et bien parce que si je continue comme cela, j’ai peur de ne plus pouvoir faire machine arrière et de devenir fade, plus du tout comme je l’étais auparavant et de ne plus m’accepter.

Je sais qu’une grossesse, que l’arrivée d’un enfant, bouleversent l’existence d’une femme et qu’après ça, beaucoup de choses ne sont plus comme avant. Pour autant, ce n’est pas moi. J’ai toujours été élégante, bien habillée et maquillée comme il le faut – non pas à cause de la pression sociale (car je pouvais tout à fait sortir sans maquillage s’il le fallait ou si je le souhaitais) mais parce que j’y prenais plaisir. Aujourd’hui, j’ai pris conscience que cela me manquait, notamment lorsque j’ai dû me préparer pour les repas en ces fêtes de fin d’année. En voyant mon reflet dans le miroir, après avoir pris le temps de faire un maquillage davantage sophistiqué, je me trouvais un peu plus jolie que d’habitude (malgré les cernes persistantes). Je me suis alors demandé pourquoi je ne faisais plus tout cela. Au fond de moi, je sais pertinemment que c’est parce que je suis à la maison et que je me dis que cela n’en vaut pas la peine ; ce qui est nul. Ce n’est pas parce que je suis maman et de surcroît au foyer que je dois me laisser aller ainsi ! C’est un cercle sans fin car à force, je ne me regarde plus donc je trouve que c’est une perte de temps de me préparer ; que cela ne sert à rien (ce qui est stupide car cela n’avait pas plus d’utilité du temps où je le faisais encore). Paradoxalement, je suis toujours aussi fan de maquillage et passe mon temps à loucher sur de nouvelles palettes (en me disant sans cesse qu’il faudrait que j’essaie tel ou tel produit alors que je n’en utilise quasiment aucun en ce moment).

Quand je tombe sur des photos de moi plus anciennes (comme celle qui illustre cet article par exemple), j’ai vraiment la sensation d’être devenue laide, transparente et je ne me reconnais plus vraiment. C’est assez “drôle” car je ne me suis jamais trouvée particulièrement jolie mais lorsque je vois ces photos, j’en finis par reconnaître que si, j’étais plutôt mignonne (je ne parviens désormais plus à conjuguer cette phrase au présent et me contente de l’imparfait). Cela me rend parfois triste et nostalgique ; ce qui est vraiment dommage, à seulement 27 ans ! J’ai donc décidé de me remettre en selle et je pense que la reprise d’une activité professionnelle me fera le plus grand bien. J’adore passer du temps avec Paul et je l’aime d’un amour infini, mais j’ai la profonde conviction que le temps est venu pour moi de reprendre la vie active (et le sport par la même occasion). Je sais désormais que je ne suis pas faite pour rester à la maison et que je risquerai de ne plus être totalement moi-même. Or, je ne suis absolument pas convaincue que cela soit bon ; ni pour Paul, ni pour mon couple, ni pour moi. En regardant ces clichés, je me suis fait une remarque que je n’aimerais pas que mon fils me fasse plus tard : “Maman, tu étais belle avant !”. Non, je ne le veux pas. Paul aura une maman qui saura prendre 15 minutes de plus chaque matin dans sa salle de bain pour être un peu plus jolie et qui fera ses exercices pour se sentir bien dans son corps.

On pourrait me rétorquer que, certes, il n’est pas indispensable de se maquiller et d’avoir la ligne pour être et se sentir belle, mais là n’est pas la question. Pour ma part, j’ai besoin de m’apprêter (au moins un peu) pour y parvenir et de retrouver un corps plus tonique. Pour d’autres personnes, il s’agira de quelque chose de différent – ce que je ne juge pas. Je dis simplement que chaque maman doit pouvoir être bien, en phase avec elle-même et se retrouver parfois pour mieux gérer sa vie de femme. Certaines ne ressentent nullement la nécessité de se farder ou encore de se coiffer ou de s’habiller avec les dernières tendances. Mais ces femmes ont tout de même des petits hobbies ou des activités qui les aident à s’évader du quotidien et à maintenir leur équilibre. En devenant maman, je me suis beaucoup négligée et j’ai désormais la volonté d’y remédier – même si la tentation est toujours grande car s’occuper d’un bébé à temps plein est particulièrement chronophage !

Alors, vivement les soldes pour renouveler la garde-robe et laissez au placard pulls sans forme et autres gilets larges ! Retour aux sources avec des vêtements aux coupes ajustées, des petites robes et mon grand basique : les blazers. J’ai aussi investi dans le programme post-partum de Sonia Tlev que je compte démarrer dès que mon inscription à la salle de sport sera effective (mi-janvier je pense). J’ai vraiment envie de me trouver de nouveau jolie lorsque je me regarde dans le miroir et qu’il en soit de même pour mes deux petits hommes. Je me fixe cet objectif pour 2019, afin de repartir du bon pied, de me sentir mieux dans ma tête et dans mon corps ; ce qui sera bénéfique pour l’ensemble de ma famille. Et puis, il n’y a pas de mal à prendre soin de soi – tant que l’essentiel est fait et que les priorités sont gérées !

Et vous, avez-vous connu une phase similaire ? Comment y avez-vous remédié ?

– Jude

4 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *